D3

Benoît Waucomont: « Je n’ai pas hésité »

La passion est toujours bien présente.

L’annonce d’une suite de collaboration entre Richelle et son entraîneur Benoît Waucomont sonne comme une évidence, les deux parties faisant don d’eux-mêmes avec une grande générosité pour former un couple très fonctionnel. Et s’ils n’avaient pas fini de creuser ensemble le sillon du succès?

Ils n’ont pas été très nombreux, ce mercredi après-midi, à s’étonner de voir Benoît Waucomont repartir pour une quatrième saison consécutive à la tête de Richelle, en compagnie de tout son staff technique : après un premier passage (2013-2015) réussi et couronné d’une superbe accession à la promotion, via le tour final interprovincial, le coach batticien est parvenu, ces dernières années, à installer les Mosans dans le peloton de tête de la Division 3B ACFF et de se mettre à rêver d’une nouvelle émancipation sportive.

« Il ne faudrait pas faire l’année de trop, mais c’est vrai que je n’ai pas hésité quand le comité m’a signalé qu’il souhaitait poursuivre l’aventure avec moi« , explique-t-il. « Etant donné que nous nous dirigeons, semble-t-il, vers une saison blanche, il paraît logique de rester et de vouloir repartir sur les mêmes bases.« 

Les changements ne devraient pas être multiples au sein du noyau richellois, l’idée du président Fabian Bruwier étant d’avancer avec une copie conforme du groupe 2020-2021; une volonté partagée par le T1, même s’il s’attend à du mouvement. « C’est inévitable, il y a des déçus, des gars plus âgés qui aspirent peut-être à autre chose… Le tout est de parvenir à œuvrer dans la continuité en conservant notre philosophie et en essayant de faire confiance aux jeunes.« 

Proximité, bonne ambiance

S’il a profité de cette longue période sans ballon rond pour être avec son fils, qui aura deux ans en avril, et le voir grandir, le tacticien de Richelle a hâte de retrouver la bonne vieille routine du footeux. C’est que la crise sanitaire a mis notre vie sociale quelque peu entre parenthèses, or on connaît l’importance que les Mosans attachent à une bonne dynamique collective, sur et en dehors de la pelouse. « La compétition nous manque, mais il y a aussi tous ces liens, cette proximité et cette ambiance. Derrière le match et les préparatifs qui gravitent autour, il est tout aussi agréable d’aller à la rencontre des gens, des supporters et de prendre un verre avec eux.« 

Qu’on se le dise, Benoît Waucomont repart pour un tour, avec une motivation intacte: « Oui, la passion est toujours là! Ces derniers mois n’ont pas été évidents à gérer, nous ne voulions certainement pas mettre la pression sur les joueurs. Certains se sont maintenus en forme, d’autres un peu moins. Sans échéance, sans perspective d’un retour de la compétition, je conçois qu’il n’est pas toujours facile de se motiver pour aller courir. Mais quand on aime le sport, vouloir se dépenser et prendre l’air me paraît légitime. Nous verrons bien… »

Source: Par Young Kruyts
Journaliste sportif à La Meuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s