D3

« Ne pas rêver, mais tenter de bousculer les ténors »

L’entraîneur richellois va entamer sa cinquième saison consécutive

Pandémie oblige, les places disponibles à la table des grands sont moins nombreuses. Et, donc, plus convoitées. Valeur sûre de la Division 3 ACFF, l’équipe de Richelle, qui a pris la bonne habitude d’œuvrer dans une ambiance joyeuse et de chasser les satisfactions sans trembler, n’en prend guère ombrage. Comme toujours, c’est en trouvant le bon équilibre entre leurs forces et leurs faiblesses que les Mosans entendent déguster le copieux menu qui les attend.

Ces longs et pénibles mois de crise sanitaire nous ont séparés de nos bonnes vieilles habitudes: le monde qui s’agite tellement, s’emballe à tout-va, s’est soudain mis à tourner au ralenti, dans un étouffant silence, nous imposant une terrible mise sous cloche. Et c’est peu dire que le décor a changé. Le retour des jours ensoleillés est l’occasion de reprendre petit à petit un rythme de vie normal, si tant est que ce terme reste adéquat. Qu’importe, ce déconfinement progressif du sport est déjà une sacrée bouffée d’oxygène! L’équipe de Richelle, pensionnaire de D3B ACFF, qui a repris les entraînements depuis plusieurs semaines et savoure ce bonheur retrouvé dans un climat toujours amical et détendu, attend maintenant de se retrouver dans trois semaines afin d’entrer dans le vif du sujet.

« Se revoir et taquiner la balle, cela a fait un bien fou« , confirme Benoît Waucomont, un coach reparti pour une quatrième saison consécutive sur les hauteurs de Visé. « Sans compétition, sans objectif concret, ce n’est pas toujours évident de se projeter, mais j’ai ressenti une grosse envie dans le groupe. Nous nous sommes montrés prudents, avec un boulot axé sur la prévention des blessures et du renforcement musculaire. L’idée est maintenant de se revoir le 13 juillet pour le redémarrage officiel de la saison.« 

Du plaisir… en gagnant

Avec quelques modifications au sein d’un collectif qui va, encore une fois, chercher à se distinguer par une énergie et un sens incroyable de la solidarité: « Richelle est un club où on ne se prend la tête. L’objectif est de prendre du plaisir. Un plaisir qui passe évidemment par des victoires.« 

Habitué à promettre bien des souffrances à ses adversaires, le cercle mosan souhaite avant tout trouver la bonne dynamique, celle qui lui permettra d’être directement dans l’intensité et de faire honneur à son statut de trouble-fête, dans une compétition fort relevée. « Il y a des grands favoris, comme Sprimont et Rochefort, et d’autres qui se sont bien renforcés« , confirme le T1 richellois. « Le but est d’aller le plus haut possible et nous jouerons tous les coups à fond. Je ne peux cependant pas m’empêcher de penser que terminer dans la colonne de gauche serait déjà très bien car il n’y a pas de comparaison possible entre certains budgets et le nôtre. Il ne faut donc pas rêver, mais l’envie de bousculer les ténors doit être présente, les années précédentes nous avions aussi des grosses cylindrées comme l’U.r.s.l Visé, Stockay ou encore Tilleur dans notre série et nous sommes parvenus à faire bonne figure. Et puis, il reste des inconnues à lever et c’est ce qui fait aussi la beauté de ce championnat de reprise: qui sera réellement prêt?« 

Pas une équipe de Coupe?

La Coupe de Belgique, qui s’ouvre le week-end du premier août devrait nous donner quelques indices, même si Benoît Waucomont et ses hommes n’ont que (trop?) rarement aborder cette mise en bouche annuelle avec une franche boulimie. « Notre ambition en Coupe? Chaque fois, nous voulons la gagner, mais elle se refuse obstinément à nous!« , rigole le tacticien. « Je sais que cela ferait plaisir à notre président (NDLR : Fabian Bruwier) d’obtenir une affiche contre une grosse cylindrée. Nous n’avons jamais été une équipe de Coupe… Il faut conscientiser les joueurs, leur faire comprendre qu’il est nécessaire d’être rapidement prêts physiquement, mais le point de départ ne doit pas être ce premier tour de Croky Cup, le plus important est d’avoir une bonne base. En sachant que nous devons aussi dénicher le bon équilibre entre les notions d’exigence et d’indulgence.« 

Avec des amicaux prévus en juillet (20 et 25), contre Heur-Tongres (D2B VV) et Verlaine (D2 ACFF), et en août (3, 10 et 17), face à des formations de P1 liégeoise (Elsaute, Beaufays et Rechain), Richelle aura l’occasion d’imaginer de manière un peu plus nette son horizon, de se soustraire à certaines incertitudes.

Par Young Kruyts
Journaliste sportif à La Meuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s