D3

Liège prend le meilleur sur Richelle

Ce ne sera pas faire offense à Richelle que de dire qu’il n’aura servi que de sparing-partner à un Liège plus avancé dans sa préparation…

Six buts inscrits pour confirmer le côté dynamite de la zone offensive, mais aussi de l’intransigeance derrière ainsi qu’un physique plus qu’en ordre. La vie est un long fleuve tranquille pour les troupes de Gaëtan Englebert. « Je suis surtout content de voir que les gars appliquent les consignes et ne tentent pas des choses superflues« , souligne un mentor souriant. « La ligne de conduite est respectée, c’est de bon augure pour la suite« .

Qui verra les Sang et Marine défier Waremme ce jeudi avec un onze de base différent. « Contre Richelle, je n’ai pas effectué de changements car je voulais donner nonante minutes à onze gars. Il en sera de même ce jeudi, pour que chacun se trouve sur un pied d’égalité. Le but est d’amener tout le monde au même niveau, tant mentalement que physiquement. Par la suite, et quand nous aurons des adversaires d’un autre calibre, des choix vont s’opérer. » Afin de peu à peu définir l’équipe qui entamera les hostilités en Coupe de Belgique. Pas une mince affaire quand on jette un regard sur les possibilités offertes au staff. « La base de la saison dernière est là, avec des renforts intéressants. Je suis satisfait de voir que certains prennent leur chance et j’espère que cela va continuer. La concurrence fait partie du football, Liège ne déroge pas à cette règle. Nous aurons besoin de toutes les forces vives au cours de la saison donc nous ferons en sorte de garder tous les joueurs concernés« .

Et aussi appliqués que face à Richelle. Sans forcer son talent, Liège a empilé les buts. Deux coups de tête en première période, des œuvres de Jesse Mputu (18e) et Jordan Bustin (35e), une rose de Benoît Bruggeman mais surtout un triplé pour un Jérémy Perbet malicieux. « C’est très bon pour la confiance mais nous ne devons pas négliger les points qu’il reste à travailler. Nous parvenons à trouver le chemin des filets assez facilement, parce que nous nous en donnons les moyens, tant dans les déplacements que les transmissions. La préparation se déroule sans accroc et la confiance est totale dans le vestiaire. La marge de progression reste cependant importante, à nous de mettre à profit le temps qu’il nous reste pour l’atteindre et aborder les premières échéances dans les meilleures dispositions.« 

Source: Ludovic Baeten – La Meuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s