D3

La Calamine s’offre le scalp de Richelle

Victoire indiscutable pour des Calaminois conquérants et appliqués face à un Richelle costaud au 1er acte, puis moribond par la suite… La carte rouge de Corentin Servais n’y était pas étrangère !

.

Malgré une pluie incessante sur un terrain certes synthétique mais détrempé, nous avons pu assister à une belle rencontre. Surtout grâce à la 1ère période où le rythme, la technique, le jeu de passes, les buts et une belle agressivité étaient au rendez-vous.

Richelle, en tête avec une victoire de moins que Rochefort, avait un statut à défendre. Tout démarrait parfaitement puisque, par deux fois, les Mosans prenaient l’avantage. Mais La Calamine, qui, jusqu’à présent, avait réussi à battre une seule équipe du top 5, le voisin raerenois, est parvenue à faire courber l’échine à une autre formation de tête pour asseoir, in fine, un succès amplement mérité.

Exclusion de Servais

.

Joiris était de retour dans les buts frontaliers, il repoussait même un penalty de Maxime Thys qui, en deux temps, a tout de même pu faire 1-2 alors que Loris Meys (très bon) et Hubert (subtil lob) avaient déjà préalablement actionner le marquoir. Mais c’est bien logiquement que ce diable de Lufuankenda égalisait avant le retour au vestiaire.

Richelle, revenait sans Loris Meys (blessé) puis perdait l’ancien Calaminois, Corentin Servais, victime d’un second carton jaune complètement inutile. Il obligeait ainsi Richelle à terminer à 10 dans la bourrasque… Hungs tentait ensuite deux coups francs lointains et percutants pour finalement trouver le chemin des filets sur le troisième grâce à une frappe fuyante. Mauclet ajoutait enfin une perle au marquoir face à des Richellois complètement absents et amorphes une fois réduits à dix…

Benoît Waucomont était clair après… la douche froide. « Il n’y a rien à dire, la victoire de La Calamine est méritée. Ils étaient au-dessus de nous et ont bien exploité leurs qualités. Nous avions pourtant bien entamé cette partie en menant deux fois au score… Mais je ne m’explique pas le 2ème carton jaune de Servais, un joueur expérimenté et, qui, vu sa position sur le terrain, devait laisser aller le joueur local. C’est vrai que le non-retour de Meys après le repos a pu compter mais que voulez-vous, quand cela ne va pas, ça ne va pas…« .

Bien moins amer, Digregorio rentrait lui un bien joli bulletin. « Voici un match référence! On a enfin pu prendre le meilleur sur une équipe du top 5, en dehors de la seule victoire acquise face à Raeren. On avait décidé d’aller les chercher pour ne pas les laisser respirer. Il fallait aussi voir si on allait tenir sur la longueur. J’ai vu une prestation totale de l’ensemble de mes joueurs. On a pu rivaliser face à une belle équipe.« 

Source: Patrick Godard – La Meuse

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s