P3

Richelle B, en mode festif, étrille Hermalle!

En plein week-end de fête locale, les Mosans n’ont pas fait dans la dentelle lors de la réception du voisin de Hermalle, en s’imposant quatre buts à zéro. La fête était donc sur et en dehors du terrain, ce dimanche, à Richelle.

Il n’aura fallu qu’une seule mi-temps pour que les Richellois prennent le match à leur compte. Après avoir multiplié les offensives, le travail richellois est récompensé grâce à un corner repris de la tête par Dimitri Vélégan à la 19e minute, donnant ainsi l’avantage à Richelle B. Toujours en posant le pied sur le ballon, les Mosans ont doublé la mise grâce à Alexis Thomas, qui s’est fait oublier au second poteau et ainsi mis un coup sur la tête aux Hermaliens, dépassés par l’opposition richelloise nettement supérieure. « Quand on affronte une aussi belle équipe que celle-ci renforcée par des joueurs de D3 tels que Vélégan ou Meys, on ne peut pas faire grand-chose… à part essayer de limiter la casse et de les féliciter pour leur beau jeu« , avance Éric Evrard, le coach hermalien, fataliste après ce revers.

Après les deux buts inscrits, Richelle B a continué de plus belle et ainsi enfoncé un peu plus le clou grâce à l’intenable Loris Meys, qui s’est engouffré à deux reprises pour s’offrir un doublé et ainsi porter le score à 4-0. « Après le 2-0, j’ai vu que mes gars ont baissé la tête et on les a laissé jouer, le résultat est qu’on a encaissé deux buts coup sur coup… Richelle était clairement au-dessus et a déroulé aujourd’hui« , regrette le T1 hermallien.

La gestion après la démonstration

Après avoir tué tout suspense en première période et avoir fait tourner ce derby bassi-mosan à la démonstration, les hommes de Michel Losavio ont tout simplement géré leur avance en ne prenant pas de risques inutiles, mais en proposant toujours un jeu agréable à regarder. « On a parfaitement géré notre avance et mes joueurs ont appliqué les consignes données à la mi-temps, notamment celle de garder le zéro derrière! Je suis très fier d’eux, qui ont été encadrés par des joueurs expérimentés, ce qui leur a permis de jouer plus libérés à l’image du jeune Romain Marinelli, bien guidé par Loris Meys sur le couloir gauche« , souligne Michel Losavio, l’entraîneur richellois, qui fête ainsi sa première victoire contre son ami de longue date, Éric Evrard.

Le marquoir restera à quatre buts à zéro en faveur des Richellois, bien que le score aurait pu être alourdi à plusieurs reprises durant le second acte, à l’image des deux face-à-face manqués par Marek Pawecz, rentré à l’heure de jeu.

Source: Par Loïc Dakskobler – La Meuse

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s